Hébergement informatique : un système en pleine expansion

Pour garder leur suprématie sur le marché, les Banques doivent s’approprier de tous les nouveaux outils technologiques utilisés par leurs clients. A cet effet, plusieurs d’entre elles ont décidé d’orienter leur investissement dans le cloud computing comme le Saas (Software as a Service). Il s’agit d’un modèle dhébergement informatique qui permet à ses utilisateurs d’accéder à des applications logicielles hébergées sur un réseau partagé. Grâce à ce système, les clients peuvent bénéficier des services en ligne via n’importe quel appareil connecté à internet tel que les portables, les tablettes, les ordinateurs, etc.

En juin 2014, Bousorama, la banque en ligne de la Société Générale s’est déjà initiée dans l’hébergement Cloud en faisant appel aux services d’IBM. Sept mois plus tard, elle a été suivie par la banque ABN Amro. Récemment, Deutsche Bank rejoint également les rangs en concluant un contrat de 10 milliards de dollar avec Hewlett-Packard. Par la suite, cette tendance s’est poursuivie dans les banques en détail. Dernièrement, on a pu estimer que 70 % des banques alloue une somme importante dans les offres Saas pour gagner plus de flexibilité et pour innover leurs services notamment dans les paiements SEPA, les demandes de création de virement, etc.

Les barrières à surmonter

Bien que le Cloud soit retenu comme la solution exclusive qui permet de faciliter la circulation des informations, personne n’est pas en mesure de confirmer que cette procédure est sans faille. En effet, malgré l’option de confidentialité, on a constaté dernièrement que l’hébergement informatique Cloud n’est pas à l’abri des piratages, des vols ou toute autre pratique malveillante des hackers. Face à ce problème, le volet de sécurité devient une préoccupation majeure pour les banquiers. C’est la raison pour laquelle Pierre Janin, le président du directoire d’Axa Banque affirme que dans ce parcours, les banquiers sont « encore en train de se poser énormément de questions ».

Dans le système bancaire, d’autres obstacles sont encore à énumérer avec le modèle Cloud. En effet, suite à l’utilisation de la plateforme Mainframe, les banques doivent déployer beaucoup d’investissements pour externaliser leurs données. De plus, l’hébergement informatique détruit le marché de l’emploi du secteur informatique puisqu’il peut être à l’origine des diminutions d’effectifs.

Une nécessité capitale

Malgré les défaillances de l’hébergement informatique Cloud, on ne peut nier son importance dans le domaine d’innovation. Effectivement, toujours selon Pierre Janin : « Pour innover, la première chose à faire est d’avoir la capacité technique de mettre nos collaborateurs en situation de mobilité ».Ainsi, dans la recherche de mobilité, le Cloud réserve un avenir prometteur au secteur bancaire.