Sécurité informatique : une extrême urgence

Quand les attaques informatiques concernent des grandes entités comme Sony Pictures et Maison Blanche, personne ne peut nier le fait qu’aucune entreprise ne peut-être à l’abri de ces pratiques malveillantes. L’ensemble de tous les systèmes numériques du monde entier devient l’apanage des cybercriminels .Face à cette situation, il est primordial de mettre au point des mesures de protection plus efficaces.

Actuellement, rares sont les entreprises qui allouent des investissements importants dans la sécurisation de leur système. Et nombreuses sont celles qui se contentent des mécanismes simples et moins couteux pour se protéger des piratages. Ce procédé minimaliste prouve que ces sociétés ne se rendent pas compte de l’ampleur du danger qui leur menace. En effet, faute de techniques spécifiques, la sécurité informatique des sociétés industrielles devient de plus en plus vulnérable aux intrusions. Cela explique le développement de la culture hacker. De plus, la situation s’est beaucoup aggravée après l’apparition des clefs USB, des réseaux sociaux, du cloud et des réseaux sociaux, facilitant l’accès aux données des entreprises.

La solution la mieux adaptée

Face aux problèmes de sécurisation, des politiques de prévention sont à établir. Pour cela, il faut abandonner les méthodes obsolètes comme l’obscurité. Désormais, il s’agit plus de techniques et d’équipements. En effet, pour améliorer la sécurité informatique dans le domaine de l’industrie, le renforcement de la cybersécurité  des installations industrielles s’avère la meilleure solution. Pour cela, l’appropriation des technologies de pointe est une nécessité vitale. Toutefois, il est essentiel d’optimiser l’investissement en prenant en considération les moyens, la spécificité du système.

Menace à gérer

Souvent, on s’accorde à dire que les piratages et les intrusions sont toujours des phénomènes exogènes, c’est-à-dire des situations causées par des cybercriminels étrangers. Toutefois, il est envisageable que par représailles, l’atteinte de la sécurité informatique soit provoquée par un ancien salarié. En effet, sans échantillon d’informations, il est difficile pour un hacker de s’introduire dans les systèmes numériques d’une société. En revanche, avec l’aide d’une personne qui détient des données exploitables, l’accès est beaucoup plus facilité. Alors, le renforcement ne concerne pas seulement les équipements, mais aussi la gestion des informations. Le responsable de la sécurité doit ainsi avoir une vision plus élargie de la situation pour pouvoir anticiper les risques encourus et afin d’en apporter une solution plus efficace.