Concurrence sur la performance

La société de service informatique OpenCAPI n’y est pas allée par quatre chemins pour se mesurer à sa concurrente. L’entreprise crée en effet une alliance avec les neufs géants de l’informatique, dont les plus grandes renommées, IBM, HPE, Dell-EMC ou encore Google, dans le cadre d’un projet spécifique : la concurrence de PCI Express. Pour ce faire, le consortium prévoit de travailler sur un modèle qui peut être 10 fois plus performant que celle-ci. À savoir que d’autres compétitions se déroulent parallèlement dans le même cadre au niveau des serveurs.

Une bataille technologique et plus encore

La bataille ne se déroule pas uniquement au niveau du graphique. La concurrence part avant tout sur le plan technologique, dans la mesure où il sera possible de transférer des données plus rapidement. Mais ce n’est pas tout, car l’alliance se bat pour pouvoir imposer son standard. En se réunissant, le consortium OpenCAPI veut, avec un seul outil, réussir à atteindre deux objectifs en même temps. C’est ce qui favorise le lancement de l’« Open Coherent Accelerator Processor Interface ».

En tant que société de service informatique, OpenCAPI prévoit la sortie des premières machines équipées de ce nouveau dispositif courant second trimestre 2017. Les spécifications doivent alors être accessibles pour tous d’ici la fin 2016. D’autre part, il est prévu que la vitesse de transfert atteigne les 150 Gigabits par seconde. Bien que cela ne soit encore resté que sur un plan purement théorique, les chiffres annoncés devancent déjà de dix points ceux proposé par PCI Express 3.0. Raison pour laquelle Intel a été, encore une fois, mis à l’écart. Par ailleurs, le directeur d’IBM Power, Dog Balog, souligne que l’appui d’une seule entreprise ne suffit plus aux datacenters pour encourager leur esprit de créativité.