Réaction immédiate de la Banque Nationale

Un an et demi après le discours de son président Louis Vachon sur l’importance de la sécurité informatique, la Banque Nationale canadienne est victime d’une violation de confidentialité informatique. Comptant plus de 2,3 millions de clients, les dirigeants de la banque entreprennent rapidement des mesures en incitant environ 9000 clients à être particulièrement vigilants. Selon leurs dires, la source du problème a été détectée et aucune information délicate n’a été soutirée. 6000 clients ont déjà été contactés par voie électronique et d’ici jeudi, les 9000 clients seront avisés par une lettre.

Mise en place d’un programme de cybersécurité à New York

L’État de New York, conscient de la délicatesse des informations personnelles dans un monde numérique, propose une réglementation particulière. Mardi dernier, le gouverneur Mario Cuomo affirme l’importance capitale de la sécurité informatique et de la solidité de l’industrie financière. C’est ainsi qu’il propose aux institutions financières new-yorkaises le programme de cybersécurité, destiné à les protéger contre les attaques cybercriminelles. Le gouverneur new-yorkais annonce 45 jours de période de consultation pour cette réglementation particulière. Le projet serait soutenu par le Département des services financiers de l’État américain.

Compte tenu du danger que représente la cybercriminalité, les institutions financières dans le monde deviennent de plus en plus proactives en matière de sécurité informatique. D’ailleurs, un article de la Revue de la Banque du Canada datant d’il y a deux ans affirme que les institutions canadiennes collaborent entre elles et avec Ottawa pour instaurer un système de cybersécurité performant