Les premiers éléments du rapport MIPS

La sécurité informatique dans l’Hexagone constitue l’objet du dernier rapport MIPS publié par le Clusif (Club de la sécurité de l’information français). Intitulé « Menaces informatiques et pratiques de sécurité en France », ce rapport étudie les pratiques adoptées par les entreprises, les collectivités territoriales, mais aussi par l’utilisateur lambda. Il en ressort notamment une minimisation généralisée des risques. En effet, les campagnes de sensibilisation sont quasi-inexistantes, les mesures de protection mises en œuvre sont peu efficaces, les entreprises rechignent à injecter des fonds dans la sécurisation des données… On peut parler d’un véritable aveu d’impuissance face aux attaques informatiques, aux vols de données, sans oublier le phénomène ransomware.

Le secteur Transports-télécom : le bon élève de la sécurité informatique

Le rapport MIPS a permis d’établir que le secteur Transports-télécom est le seul à accorder de l’importance à la sécurité informatique. 33 % des entreprises affirment revoir régulièrement à la hausse leur budget dédié à la sécurisation de leur système. L’augmentation peut atteindre les 10 %. Ce secteur confirme ainsi son statut d’OIV (Opérateurs d’importance vitale), en se conformant à la loi de programmation militaire 2014–2019 décrétée en 2015. À noter que pour les autres secteurs (commerce, banque-assurance, services et industrie-BTP), 18% d’entre eux consacrent 3 % de leur budget informatique à la sécurité. Seuls 15 % sont allés jusqu’à 6 %.