Sécurité informatique : la guerre anti-piratage est déclarée

Malgré les mesures prises par les autorités compétentes ainsi que les règlementations et obligations légales relatives à la sécurité informatique, le nombre d’attaques perpétrées dans les entreprises ne cesse de croître, rendant leur système informatique de plus en plus vulnérable. En 2014, plus 44% des décideurs informatiques de grandes entités ont annoncé que des utilisateurs non-autorisés ont accès à leurs systèmes d’information.

Ainsi, en dépit de la mise en place des normes de type ISO et d’autres dispositifs correspondant à la protection des informations en entreprises, il est toujours recommandé de prendre certaines précautions afin de limiter les risques.

Une meilleure gestion interne et une anticipation des risques

Bien qu’elle soit de grande envergure, une entreprise n’est jamais à l’abri d’une éventuelle attaque informatique. Nombre d’entre elles ne seraient même pas en mesure d’identifier un acte de piratage. C’est pourquoi une réorganisation de tout le parc informatique est essentielle afin de prévenir tous les risques. L’audit informatique est alors une solution fortement recommandée car elle permet d’effectuer une évaluation professionnelle et en même temps efficace. D’un côté, ceci décèlera l’état actuel de l’infrastructure IT de l’entreprise, et de l’autre, il permettra de déterminer la solution de sécurité informatique la plus adaptée.

Puis, effectuée en aval de l’audit, l’anticipation des risques sert à effectuer des rapports dynamiques sur l’état des données de l’entreprise afin de déterminer les risques susceptibles de survenir. Les responsables de la sécurité informatique pourront ainsi prendre des mesures préventives afin de se prémunir des éventuels actes de piratage.

Quid de la surveillance dynamique ?

S’il n’est pas suivi de près, l’audit peut s’avérer encore plus dangereux qu’il n’est nécessaire dans la sécurité informatique de l’entreprise. En effet, s’il est effectué avec une gestion centralisée, d’autres sources malveillantes pourront toujours accéder aux informations. La surveillance dynamique correspond ainsi au suivi de l’audit afin de s’assurer d’une gestion plus sécurisée des données de l’entreprise.