Existence d’application fake de Pokémon Go

Pokémon Go est le jeu le plus joué du moment. Ce jeu, très addictif en réalité, est disponible sur Android et iOS, en utilisant la géolocalisation. Il permet de « trouver » des Pokémons mais aussi représente une énorme faille dans la sécurité informatique. Pour son démarrage, le jeu n’est sorti que dans 3 pays dans l’Australie, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande. Pourtant, l’on a déjà remarqué la création d’une application fake, téléchargeable de façon non officielle. Créé par les cybercriminels, cette application est un assemblage du jeu suivi d’un dangereux malware. Ce dernier appelé Droidjack, permet d’accéder à plusieurs applications de l’appareil à distance. Le hacker espionne l’utilisateur sans qu’il ne s’en aperçoive.

Accès facile aux données sensibles

Le téléchargement officiel du jeu ne réduit pas moins la violation de la sécurité informatique et des informations personnelles. En effet, le principe c’est de pouvoir suivre un trajet bien défini en vue de trouver un Pokémon et le capturer. Pour permettre cela, l’application a accès au GPS, à l’horloge et à la caméra pour pouvoir capter la localisation Google. Toutefois, les observateurs restent sceptiques, l’application enregistre tous les déplacements de son utilisateur. Cet enregistrement peut être classé en tant qu’information sensible. Si par malheur Niantic Labs se fait pirater, les hackers pourront suivre et étudier tous les déplacements de chacun. Cela leur faciliterait la tâche pour cambrioler une maison en toute impunité. Le risque est encore plus énorme au sein d’une organisation ou d’une entreprise. L’application pourrait être utilisée pour dérober des informations secrètes.