La révélation de Motherboard

Mercredi 18 mai 2016, le site Internet Motherboard a fait une révélation fracassante : En 2012, une nouvelle faille au niveau de la sécurité informatique de LinkedIn a permis à des hackersde dérober quelque 117 millions d’identifiants, y compris des mots de passe chiffrés. Par la suite, ces données ont fait l’objet d’une mise en vente en ligne. Metronews a confirmé l’information en précisant que le cybercriminel à l’origine de l’attaque sur ce réseau social, consacré à la vie professionnelle, cherche à revendre les données à l’heure où l’on parle.

LinkedIn réagit…

La réaction de LinkedIn ne s’est pas fait attendre en parlant d’une prise de mesures immédiate. L’entreprise a fait savoir que ses responsables de sécurité informatique font le nécessaire pour invalider les mots de passe des comptes incriminés. Dans son communiqué, LinkedIn n’a pas omis de parler de la publication d’un nouveau lot de données, tout en avouant ne pas être en mesure de préciser s’il s’agit de la conséquence d’un nouvel acte de piratage. Rappelons qu’à la suite de l’attaque de 2012, Vicente Silveira, directeur de LinkedIn a fait ses excuses sur le blog du groupe, pour les désagréments que l’attaque a engendrés à ses membres. Il rassurait ces derniers en affirmant prendre leur sécurité « très au sérieux ». Les comptes incriminés avaient alors été bloqués et leurs titulaires prévenus par courrier électronique. Ces seconds avaient été exhortés à changer leur mot de passe sur LinkedIn et sur d’autres sites sur lesquels ils utilisaient le mot de passe en question.