Sécurité informatique : le ransom32 est une nouvelle menace

Très récemment découvert par EMSISoft, société spécialisée dans le domaine de la sécurité informatique, le ransom32 était présent dans une archive auto-extractible pour Windows (WinRAR). Encore unique en son genre, ce rançongiciel a été développé sous JavaScript, ce qui lui donne sa particularité. Il peut alors fonctionner sur tous les types de système d’exploitation.

Qu’est qu’un rançongiciel ?

Le rançongiciel appartient à la grande famille des malwares, plus précisément des logiciels malveillants. Il a été tout spécialement développé par les agents de la cyber-attaque en vue de pouvoir parvenir à chiffrer les données des utilisateurs d’ordinateurs pour ensuite réclamer une rançon. Les victimes se trouveront alors face à deux options : soit elles décident de payer la somme dans le délai imparti et de retrouver tous ses fichiers (chose qui n’est pas entièrement garantie), soit elles perdent absolument tout.

Le premier malware développé sur JavaScript

Dans le domaine de la sécurité informatique, le combat contre les personnes de mauvaises intentions est sans fin. En effet, les auteurs des malwares mènent perpétuellement des recherches pour tenter d’être plus efficaces et plus performants dans leurs activités. En ce qui concerne ce dernier ransomwares, on peut dire que les développeurs ont réussi leur coup. En effet, utilisant le JavaScript pour le développement de ce logiciel malveillant, il peut facilement s’attaquer aux systèmes d’exploitation Windows, Linus ou encore OS X.

Un logiciel qui laisse la porte ouverte aux pirates

Suite à la manière dont le Ransom32 a été développé, il faut dire qu’il a été tout spécialement conçu pour faciliter la vie à toute personne qui s’attaque aux données informatiques. En effet, ce logiciel malveillant propose un véritable tableau de bord offrant aux pirates ayant un compte Bitcoin la possibilité d’obtenir en toute facilité les informations auxquelles ils souhaitent avoir accès. Choses qui leur permettront de déterminer la rançon à demander. À cet effet, les agents de la sécurité informatique ont vraiment du pain sur la planche.

Toutefois, procéder à une sauvegarde des données sur un autre support et de manière régulière reste la meilleure manière de se protéger contre ce genre d’attaque informatique.