Cloud Computing, le phénomène du moment

Le virage Cloud computing se révèle de plus en plus incontournable pour n’importe quel opérateur dans le secteur informatique. Ce système d’hébergement s’impose actuellement comme le seul moyen de s’adapter à l’évolution des besoins. Une récente étude menée à l’échelle mondiale a permis d’établir que professionnels et particuliers entendent consacrer 80 % de leur budget au Cloud computing, dans les mois à venir. Quelque 77 % des responsables informatiques affirment également que leur entreprise accorde davantage de crédit à ce système qu’il y a 12 mois. Enfin, 81 % des entreprises projettent d’investir dans l’IaaS (Infrastructure-as-a-service), 79 % dans le Sécurité-as-a-Service, 69% dans le PaaS (Platform-as-a-Service) et 60 % dans le SaaS (Software-as-a-service).

Un scepticisme palpable

Si le Cloud computing est en train de gagner sa lettre de noblesse, bon nombre d’utilisateurs et administrateurs restent sceptiques quant à son efficacité en termes de sécurité informatique. L’enquête note effectivement que seuls 13 % accordent du crédit aux fournisseurs de Cloud public, notamment quand il s’agit de données sensibles. De même, seuls 34 % des dirigeants d’entreprise sont confiants à propos de la capacité de leurs responsables informatiques à gérer les risques liés au Cloud computing.

La sécurité informatique sacrifiée ?

Les observateurs sont unanimes à l’idée que l’avènement actuel du Cloud computing doit s’accompagner d’une vaste campagne de sensibilisation aux risques associés. En effet, 72 % des utilisateurs et administrateurs interrogés ont avoué sacrifier la sécurité informatique sur l’autel de la conformité. 23 % ont admis ne pas être au courant des failles de sécurité du système de leurs fournisseurs en Cloud computing. Enfin, seuls 13 % des interrogés sont au courant que certaines données sensibles de leur entreprise sont stockées dans le Cloud computing.