Sauvegarde informatique : les données au centre des préoccupations

A l’ère de l’évolution technologique, bon nombre d’entreprises misent sur le Cloud pour mettre à exécution leur sauvegarde informatique. Mais face à cela, nombreuses aussi sont les organisations qui feignent à passer le cap puisqu’elles affichent quelques appréhensions bien fondées en termes de confidentialité et de souveraineté des données sensibles. En effet, les lois sur la confidentialité portent surtout sur la protection des données personnelles, notamment en Europe et dans d’autres régions du monde. Du fait de sa nature, le concept de la résidence des données informatiques semble encore flou. D’un point de vue technique, le Cloud permet aux utilisateurs de se connecter d’un lieu à l’autre, cependant, cela correspond à une perte de visibilité et de contrôle des personnes autorisées à avoir accès aux données.

Omnipotence vs Hébergement des données

Auparavant, ceux qui pensaient que la résidence des données et la souveraineté des données se trouvaient dans le même panier voyaient juste si l’on tient compte du stockage physique des documents d’antan. Par exemple, un tribunal dans un quelconque pays étranger ne pouvait rien faire pour ordonner l’accès à des dossiers personnels bien rangés dans une armoire au Luxembourg. En théorie, l’on applique ce même modèle à l’ère de la conversion au format électronique et des systèmes connectés. Mais en réalité, pour que les entreprises s’assurent d’avoir la maîtrise de leurs données, avoir la vue le stockage physique ne suffit pas, elles doivent également considérer une éventuelle « nomadisation » des données. Parallèlement à cela, la grande majorité des prestataires informatiques en service Cloud, qui disposent de centres de données éparpillés dans presque tous les recoins du monde, ont la commande et le contrôle de leurs réseaux ainsi que de leurs données depuis leur pays d’origine.

Garantir la confidentialité des données informatiques

Avec l’arrivée des nouvelles technologies, les données peuvent être segmentées, chiffrées et surtout protégées avant d’être envoyées sur le Cloud. Toutefois, l’efficacité de ces mécanismes dépend fortement d’un partage de responsabilités entre le propriétaire des données et le prestataire. Le Cloud représente sans doute une opportunité majeure pour l’optimisation des rentabilités des entreprises mais implique aussi des défis liés aux modèles de sécurité classiques et aux lois de confidentialité un peu dépassées.