Sauvegarde informatique : l’utilité du protocole et la stratégie y afférente

La procédure de sauvegarde est établie, d’abord pour harmoniser le traitement des données par les employés d’une entreprise : les données à sauvegarder, la durée type du stockage, pour ne citer que ces exemples. Le protocole de sauvegarde informatique précise également les personnes autorisées à manier certains fichiers jugés sensibles, les supports à utiliser ou encore les emplacements de conservation de ces données. En tout cas, sur la base de cette liste non-exhaustive, on comprend que la procédure de sauvegarde informatique limite les dégâts en cas de dysfonctionnement, de perte ou vol de données…

Il existe différents types de protocole de sauvegarde informatique

Le genre de procédure de sauvegarde informatique à adopter dépend des besoins de l’entreprise, et quelque part aussi, des attentes de la hiérarchie.

  • la sauvegarde complète : l’ensemble des documents de travail de l’entreprise est copié de manière systématique ;
  • la sauvegarde différentielle : ce protocole ne concerne que les données récemment modifiées, c’est-à-dire suite à une récente sauvegarde complète ;
  • la sauvegarde partielle : dans la pratique, ce protocole ne concerne que des fichiers sensibles, et il va de soi que seules les personnes autorisées par la hiérarchie peuvent procéder à la copie desdites données ;
  • la sauvegarde incrémentielle : dans ce cas, seules sont copiées les données modifiées suite à un protocole de sauvegarde partielle.