Des postes de travail virtuels

Un grand changement s’opère dans l’univers maintenance informatique. De plus en plus d’entreprises se tournent effectivement  vers la virtualisation des postes de travail. Ce virage majeur se révèle très avantageux. Il permet entre autres une meilleure gestion de l’administration de l’infrastructure client, avec en bonus un allègement des coûts d’usage et de maintenance.

Des piliers de développement

Un panel représentatif des utilisateurs, ou plus précisément des employés doit être associé à la négociation du virage virtualisation des postes de travail. Ces piliers de développement de l’entreprise sont en effet les mieux placés pour procéder au test de leur nouvel outil de production. Cette approche permettra également à l’entreprise de se faire une idée précise sur d’éventuels outils périphériques (imprimantes, lecteurs de cartes, douchettes, périphériques métiers) à ajouter aux postes de travail.

Sécuriser le parc informatique

La virtualisation des postes de travail implique aussi une politique de sécurisation avancée. Relevant de la compétence des professionnels de la maintenance informatique, celle-ci met à l’abri de bien des désagréments. L’entreprise évitera surtout d’ajouter Anyoneau credo Anytime, Anywhere. Quant à l’accès à un poste de travail, un panel de solutions d’authentification est envisagé (biométrie, cartes à puce, matériels ou logiciels, etc.). A croire que l’ère des duos Identifiant /Mot de passe est complètement révolu. Ceux-ci sont vraisemblablement trop faciles à pirater. Lors de l’authentification, les utilisateurs seront invités à recourir au Single Sign‑On (SSO ou authentification unique). Ils pourront ainsi accéder à l’ensemble des postes de travail qui leur sont requis durant toute la session.