Données, le trésor du 21e siècle ?

La maintenance informatique se trouve au cœur du développement d’une entreprise. Elle permet effectivement d’exploiter la puissance des données. Cette approche constituant le garant d’une compétitivité à toute épreuve permet entre autres d’évaluer sa performance. Les entreprises canadiennes sont les premières à partager cette vision. 43 % d’entre elles analyseraient notamment les données à des fins descriptives. 18 % utilise cette approche pour faire des diagnostiques informatiques. Quelque 20 % y ont recours de façon prescriptive (contre 13 % à l’échelle mondiale). Enfin, Ramy Sedra, dirigeant en conseils en analytique des données chez PwC Canada distingue quelque 28 % ayant adopté l’analyse prédictive.

Une réticence palpable

Le rapport Big Decisions 2016 publié par PricewaterhouseCoopers (PwC) a permis d’établir que 33 % des entreprises canadiennes sont axées sur les données. Pour autant, elles ne sont pas les plus dynamiques en termes d’analyse de données. Plus d’une cinquantaine de décideurs canadiens temporisent en parlant de contraintes budgétaires. La peur de recourir à cette nouvelle approche s’empare également des 22 % d’entre elles (contre 18 % à l’échelle mondiale). 16 % esquisse des soucis liés à la disponibilité des ressources et de la main d’œuvre requis. Enfin, 65 % des dirigeants s’en tiennent encore au jugement humain, en dépit des algorithmes des machines.