Quelques indications sur le contrat d’infogérance

Le contrat d’infogérance est le document officiel qui enregistre la convention entre une entreprise et le prestataire chargé d’effectuer le travail (infogérant). Il s’agit notamment d’un contrat de niveau de service grâce auquel l’infogérant devra répondre et se plier à tous les désirs du client en terme de qualité de service. L’élaboration de ce document est assez complexe, car des clauses de bases et des clauses spécifiques doivent y être mentionnées.

En quoi consistent les clauses de bases ?

Nombreux sont les éléments qui doivent être retrouvés dans les clauses de base d’un contrat d’infogérance. En effet, elles doivent comprendre la détermination de l’entreprise ainsi que du prestataire concerné. Aussi, les dispositions relatives à la durée, le renouvellement ainsi que la résiliation du contrat doivent y être stipulés. Les assurances, les révisions des prix et les modalités de paiement sont aussi à mentionner. Pour finir,  il ne faut pas oublier d’énoncer les clauses de responsabilité.

En quoi consistent les clauses spécifiques ?

Dans le domaine de l’infogérance, les clauses spécifiques peuvent être ajoutées dans le contrat. Celles-ci dépendant des exigences et du budget de l’entreprise. La préservation de l’opérationnalisation du parc informatique (système informatique, réseaux, etc.) et le perfectionnement de la performance du système informatique. Les services d’assistance au dirigeant, à l’administrateur ainsi qu’aux utilisateurs peuvent également être inclus dans ces clauses.

Les éléments requis dans les clauses

Pour les deux clauses du contrat dinfogérance, ces quelques éléments doivent être vérifiés : le périmètre, les interventions et les matériels.

Le premier élément consiste à définir les limites de la prestation incluse et non incluse dans le contrat. Le second quant à lui détermine les détails du déroulement de la prestation à réaliser (délais du travail, les ressources humaines nécessaires, les intervenants, les coordonnées essentielles à l’intervention, etc.). Pour finir, le troisième élément stipule la liste des matériels inclus dans le contrat et la détermination de la prise en charge des éventuels remplacements ou réparations.