Un nouveau système, de nouveaux impératifs

Un système d’information énergétique amène un prestataire en infogérance à Paris à faire un suivi (partiel ou total) par la mesure de la performance énergétique du patrimoine. Sa mise en œuvre passe par une bonne connaissance des interlocuteurs dans un système d’information. Il faut également prendre en compte les problématiques énergétiques. Les spécifications fonctionnelles s’avèrent également importantes, pour garantir un échange optimal avec les maîtres d’œuvre.

Les trois piliers d’un SI énergétique

Un prestataire en infogérance  à Paris bâtit un SI énergétique sur trois piliers : des capteurs, de la communication et des logiciels. Ceux-ci requièrent une gestion optimale afin d’assurer un meilleur rapport technico/économique. Cette approche évite notamment une surabondance d’instrumentation, laquelle implique un coût de déploiement et de maintenance exorbitant. De plus, très peu de prestataires sont capables d’évaluer correctement un réétalonnage.

Optimiser les trois piliers

Un SI énergétique bien élaboré implique des capteurs, des logiciels et un support de communication optimisés. En effet, la valorisation du parc de mesure existant doit être faite en dépit de sa grande hétérogénéité. En ce qui concerne les logiciels, un dimensionnement conforme aux spécificités du projet est recommandé. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte (ergonomie, volume d’informations à traiter, traitements des données pour des besoins de prédiction…). Enfin, la communication doit impliquer des protocoles comme Modbus, Knx, BACnet, Lonworks…