Hébergement informatique : HDS lance des solutions de virtualisation

Le groupe japonais Hitachi Data Systems (HDS) ne cesse d’étendre ses offres pour s’aligner aux géants américains du stockage tels que Dell, IBM, EMC et HP. En effet, depuis l’année dernière, il affiche fermement son ambition de se faire une place dans le domaine de l’hébergement informatique au niveau mondial. Mis à part le stockage, HDS s’oriente également vers le compute, le cloud et la gestion de contenu, sans oublier le big data et les systèmes intégrés (Unified Compute Plateform). Toutefois, le principal levier de croissance du constructeur japonais repose par-dessus tout sur les systèmes traditionnels blocs et fichiers. A titre d’informations, les revenus de HDS en 2014 sont estimés à 5 milliards de dollars, se répartissant entre les Etats-Unis (40%), Asie-Pacifique (30%) et EMEA (30%). Il propose quatre gammes de solutions, à savoir : bloc et serveurs de fichiers, contenus enrichis et convergés/hyperconvergés.

Depuis quelques années, HDS a su faire preuve de maturité en ce qui concerne la technologie flash, en l’occurrence Accelerated Flash, ce qui a permis à ses systèmes de stockage d’être plus performants. Selon Laurent Bartoletti, responsable stockage Europe du Sud chez HDS, la firme se promet de mettre ces benchs en proportion sur des petites configurations, espérant ainsi conquérir le marché des PME.

Un plan de reprise des activités avec un SLA de 100% ?

Pour faire la différence, HDS mise sur la qualité de service en plus de la performance, en mettant en avant depuis 2014 un PRA indiquant un SLA de 100%. Robustesse et fiabilité des systèmes de stockage sont les principales préoccupations du fournisseur japonais, se traduisant par la mise en place d’un système de traçabilité de pièces dans les trois usines : Etats-Unis, Japon et France. Par ailleurs, il a fait savoir récemment l’extension de la virtualisation de stockage à l’ensemble des offres de la gamme VSP, en développant le micrologiciel SVOS pour les plus petites configurations à l’instar de G200.

Un hébergement cloud extensible sur Orléans

Le prix d’une configuration G200 tournera autour de 20-30.000 €. Elle contient plus de 200 machines et est dotée d’une performance de 200.000 IOPS. Dans la même foulée, HDS porte à la connaissance de ses clients une réplication sur trois sites avec trois machines implantées sur deux sites cluster actif-actif et un autre de longue distance asynchrone. HDS propose également une offre d’hébergement cloud de haut niveau dans son usine orléanaise.