Archive for Hébergement informatique

Hébergement informatique : comment choisir le bon hébergeur ?

Hébergement informatique : le choix est tributaire de la finalité du site

On connaît deux types d’hébergement informatique : les mutualisés et les dédiés. Un hébergement dédié est vivement conseillé pour les sites professionnels, institutionnels ou encore e-commerce. En revanche, l’hébergement mutualisé est parfaitement adapté à un site simple, non professionnel ou un blog. Si les dédiés sont plébiscités pour leur niveau de sécurité, les mutualisés sont surtout réputés pour être moins onéreux.

Les hébergeurs américains offrent un bon rapport qualité-prix

Faites d’une pierre deux coups : les hébergeurs américains sont peu coûteux, sans considérer qu’ils ont globalement un niveau de sécurité particulièrement élevé. Par ailleurs, la référence pour un pack basic en termes d’espace disque dépasse les 10 Go – c’est assez pour assurer une accessibilité illimitée de n’importe quel site Internet. Et là encore, c’est le terrain de prédilection de l’hébergement informatique américain.

Choisir un hébergeur de site n’est pas compliqué

D’abord, avec 10 Go d’espace disque, l’accessibilité du site est illimitée. Et qu’il s’agisse d’un site pro ou d’un blog, il existe une large palette d’hébergeur américains qui excellent dans ce domaine. Bref, ils proposent des packs de qualité pour moins cher.

Par ailleurs, sauf si vous projetez de créer un site pro et avez des besoins spécifiques, Windows est un hébergement informatique performant. Mais quel que soit le type de site, Linux fait mieux. Enfin, les hébergements sont adaptés aux langages informatiques connus : PHP, Ruby, Ajax, etc.

Pourquoi recourir à des services d’hébergement informatique ?

A bon entendeur…

La cinquième édition de la Journée mondiale de la sauvegarde informatique (World Backup Day) a eu lieu le jeudi 31 mars 2016. Cet événement a pour vocation première de sensibiliser entreprises et particuliers à la sauvegarde systématique et régulière de leurs données, sous peine de les perdre. Coupure de courant, erreur de manipulation, catastrophe naturelle ou acte de piratage… autant d’éléments associés à des risques de pertes de données constituées en une semaine, un mois, voire une année. Au cours de la journée, une petite piqûre de rappel de la nécessité de faire des copies sur un appareil tiers a aussi été faite. Cette démarche consiste notamment à recourir à un disque dur externe, ou bien à un service d’hébergement informatique en ligne (Dropbox ou Google Drive).

Les risques pour les entreprises

Cet évènement mondial s’est surtout adressé aux entreprises pour leur rappeler la nécessité de recourir à des prestataires en hébergement informatique. Ces derniers sont effectivement à même de mettre en place un réseau informatique sûr. Impliquant le journal des évènements, ce système constitue le garant d’informations vitales sécurisées. En cas d’attaque, il donne la possibilité de retracer un hacking ou un programme malveillant, afin de reconstituer ou du moins réparer les données incriminées. Ce type d’intervention révèle surtout son utilité en cas de « ransomware ». Les clients de Free Mobile ont par exemple fait les frais de Locky, un logiciel malveillant ayant sévi à l’entame de l’année 2016. Pour rappel, le virus de ce type s’attaque aux données en les cryptant. Il faudra alors payer la « rançon » pour espérer les récupérer.

Quelques chiffres évaluant les pertes de données

Les organisateurs du World Backup Day n’ont pas manqué de recourir aux chiffres dans leur raisonnement sur l’importance de sauvegarder les données. Ils ont effectivement avancé que si 29% des pertes sont accidentelles, 30% sont causées par des oublis de sauvegarde. Par ailleurs, les PME françaises accusent des pertes de données à hauteur de 252 millions d’euros par an, d’après l’institut Ipsos Mori.

Suisse : le numéro 1 en hébergement informatique

La Suisse, fidèle à ses valeurs

De nos jours, la notion même du secret bancaire appartient vraisemblablement à une période révolue. La Suisse est tout à fait consciente de la situation, sans pour autant s’avouer vaincue. Elle se met effectivement au gout du jour en proposant le secret numérique, une valeur chère aux opérateurs en hébergement informatique. De nombreux prestataires du Cloud sont d’ailleurs convaincus de trouver leur compte dans ce pays reconnu par son goût du secret et de l’indépendance. Ils sont certains de la discrétion, de la confidentialité, mais aussi de la stabilité de la Suisse. Ces valeurs ayant servi les intérêts de ceux qui confiaient leurs avoirs dans les banques helvétiques.

Le pays le plus sûr du monde

La Suisse est certainement le premier à profiter des développements de la controverse entre le FBI et Apple. Pour rappel, la marque à la pomme s’est retrouvée confrontée à la détermination du bureau d’enquête d’accéder aux clés de déchiffrement des iPhones. Tout le monde sait que ce second est malgré tout parvenu à décrypter les données contenues dans l’appareil du terrorisme. La Suisse peut ainsi jouer la carte de l’indépendance et de la neutralité politique, afin de vanter ses mérites aux yeux des opérateurs en hébergement informatique. A l’abri des pressions légales du monde entier, elle peut effectivement renvoyer l’image d’un pays inviolable à ces derniers. Par ailleurs, l’échec du Safe Harbor ayant fait émerger le très controversé Privacy Shield constitue un autre évènement témoignant du caractère certain de la Suisse, en termes de protection de données.

Une véritable culture IT

Le caractère certain de la Suisse se matérialise par son nombre de datacenters. Selon une source sure, ce pays en compterait actuellement quelque 66, dont 47 basés dans les cantons germanophones. Il recense également quelque 13 clouds publics. A noter que l’Autriche, son pays voisin qui lui est semblable en termes d’économie et de taille, ne dispose que 19 datacenters, soit un nombre trois fois inférieur.

Hébergement informatique : des avantages à connaître

Les raisons de choisir un hébergement infogéré

Quand on parle de l’hébergement infogéré, cela signifie que l’hébergeur choisi aura à sa charge tout le matériel nécessaire pour accueillir le système. Cela comprend les serveurs et les logiciels adéquats. Dans le cas où une entreprise choisie d’opter pour ce type d’hébergement informatique, elle doit porter son choix sur un prestataire professionnel et de premier ordre.

Les questions de sécurité

En optant pour un hébergement infogéré, on choisit de tout confier à un hébergeur. C’est toujours l’idéal de confier certaines fonctions à un professionnel pour garantir la sécurité des données. Grâce à ce type d’hébergement informatique, on est sûr qu’il y ait toujours une surveillance proactive du serveur. Cela facilite la détection des éventuels problèmes qui pourraient entrainer divers dysfonctionnements. La surveillance peut aussi être effectuée grâce au « disk space monitoring » qui permet de garder un œil sur le volume de l’espace de stockage sur le serveur, ou encore l’ « user script monitoring » qui permet de surveiller le service web.

Comme les histoires de piratage ont connus une certaine résurgence ces derniers temps, l’option hébergement infogéré est une solution idéale. Des contrôles stricts de sécurité, de configurations diverses, de filtrage de messages pollueurs, les mises à jour, font partie des avantages de ce type d’hébergement. Pour avoir la garantie que le système est entre de bonnes mains, il ne faut pas hésiter à vérifier les certificats ISO requis.

Avec l’hébergement infogéré, le client bénéficie également de la possibilité de diminuer ou d’augmenter son espace de stockage. La plupart du temps, avec ce type d’hébergement, on peut avoir comme proposition de stockage en pack que les clients pourront augmenter ou réduire selon leur convenance.

Les garanties

L’hébergement informatique infogéré permet également de parer à toute éventualité de perte de données. En effet, selon des études récentes, plus de la moitié des sociétés négligent encore la sauvegarde de leurs données et en perdent jusqu’ à plus de 400%. La sauvegarde ne suffit pas, une surveillance constante des données est tout le temps nécessaire.

L’hébergement infogéré ne se limite pas seulement au cloud privé, il peut aussi s’étendre aux clouds publics. On peut citer par exemples ceux de Magento. L’avantage de ce type de plateforme est de ne pas avoir besoin de beaucoup d’investissements pour mettre en place ce genre d’environnement numérique sécurisé. Le seul besoin important est que le client doit disposer de connaissances techniques adéquates pour pouvoir faire les vérifications et les modifications au besoin.

Enfin, l’hébergement infogéré propose des garanties et des prestations répondant aux attentes des clients. Plus on monte dans la gamme de services choisie plus les prestations doivent être élevées. Ce qui signifie que plus un site prend de la place sur le net, plus il a besoin de surveillance et de sauvegarde.

Hébergement informatique : un service de développement pour les PME

Infogérance et maîtrise d’œuvre

L’hébergement informatique est le fait de confier tout ou une partie de la gestion du système d’information afin de mieux appréhender les éventualités et de maîtriser les menaces et/ou les attaques informatiques pouvant survenir.

Les solutions de gestions proposées varient en fonction des besoins de chaque entreprise. Les interventions sont effectuées au niveau des serveurs d’accès à distance pour multiples applications ; puis au niveau de  la messagerie accompagnée d’outils en interaction avec les serveurs, la solution rCloud  qui est un système de stockage et de sauvegarde des données révolutionnaire  au même titre que la  « DropBox », à la différence,  l’ hébergement s’effectue uniquement sous la supervision des techniciens de l’hébergeur en interne. Enfin,  la rCloud Sync Backup  qui est une sauvegarde externalisée de votre infrastructure virtuelle via une connexion cryptée vers notre DataCenter.

L’infogérance est un projet s’inscrivant dans le cadre du développement de toute entreprise qui s’appuie sur trois dimensions.

Les trois axes de déploiement de l’infogérance

  • La Maintenance système

Elle fusionne toutes les opérations Hardware et Software indispensables pour assurer la maintenance, l’évolution  et la sécurisation  des installations informatiques. La prévention des dysfonctionnements est son principal objectif en vue d’assurer la pérennisation du  système informatique aux moyens de contrôle systématique, de surveillance, de mise à jour et de remise à niveau si nécessaire.

  • Le Support utilisateur

Le recours à l’infogérance s’effectue soit de façon ponctuelle ou périodique. Le support utilisateur bénéficie d’un consultant spécialisé qui propose  ses compétences techniques, et ses conseils.  Des interventions promptes sont réalisées par les techniciens de maintenance en cas de panne ou dysfonctionnement. Il bénéficie aussi d’un service de permanence-assistance ponctuelle pour la gestion des besoins des utilisateurs.

L’avantage de recourir à l’infogérance est l’attention particulière accordée au client de pouvoir effectuer une étude du macro-environnement et micro-environnement de votre entreprise. Cette action est réalisée dans le but d’étudier les contraintes et également de proposer une solution de gestion pertinente, adaptée ou « sur mesure » à la taille de votre infrastructure, de votre budget, de vos critères de choix…

  • L’Évolution à la pointe de la technologie

Nos offres de solution de gestion sont étudiées, évaluées, conçues pour se conformer aux exigences et aux normes de références inscrites dans le cadre règlementaire. Nous proposons des solutions réalistes à travers notre expertise pour l’apport de solutions techniques innovantes et fiables. Nos produits sont exceptionnellement élaborés pour satisfaire vos besoins réels dans un contexte de développement informatique très changeant.

Hébergement informatique : les différentes catégories

Les différents types d’hébergement informatique

L’hébergeur a pour rôle de tout mettre en œuvre pour respecter ses engagements et rendre les sites hébergés disponibles à la consultation. Mais il est nécessaire de signaler qu’un prestataire en hébergement informatique n’est pas tenu d’une surveillance générale de tous les contenus qui lui sont soumis. Cependant, il doit supprimer tout type de contenu illicite comme la pornographie, l’antisémitisme, les luttes obligatoires contre les crimes contre l’humanité, les incitations à la haine, le racisme… Pour le bon fonctionnement de son travail, un dispositif de signalement doit être mis à la disposition de tous pour signaler tout abus.

Les catégories d’hébergement informatique

Quand on parle d’hébergement informatique, il ne s’agit pas d’une seule et unique offre. On peut distinguer différentes catégories qui correspondent aux besoins des clients. Voici quelques exemples :

Hébergement mutualisé

Appelé également hébergement partagé, il s’agit du partage d’un même serveur entre plusieurs sites. Le but est de mutualiser les coûts. Le client mutualisé ne dispose pas des droits d’administrateur sur son serveur et pour l’ajout de certaines technologies, il devra passer par l’hébergeur. Il est important de noter que dans ce type d’hébergement, si l’un des sites est trop gourmand, les autres en pâtiront. Pour ce type d’hébergement informatique, il appartient à l’hébergeur de s’occuper de tout.

Hébergement dédié

Si l’hébergement mutualisé propose des formules moins chères, la gamme dédiée permet de disposer de son propre serveur et de l’utiliser tout seul. En formule dédiée, le client peut héberger d’autres sites et dispose de carte blanche sur toutes les ressources.

Hébergement E-commerce

Pour choisir un bon hébergeur, il est essentiel de déterminer quels sont les intérêts du site et s’il est pour un usage personnel ou professionnel. Dans ce dernier cas, il est conseillé d’opter pour un hébergeur E-commerce. Cela permettrait au client de disposer de toutes les fonctionnalités nécessaires pour les transactions commerciales.

Stratégie d’hébergement informatique : est-ce capital d’avoir l’accès à son serveur ?

L’hébergement informatique : à quoi cela consiste ?

De nos jours, la recherche d’agilité et de mobilité ont conduit les entreprises à se tourner vers le système informatique. Avec l’évolution technologique, elles ont besoin de l’informatique pour archiver leurs données, pour se communiquer, voire se développer (e-marketing). Cette tendance a augmenté significativement le volume des données virtuelles impliquant ainsi la nécessité d’un dispositif de sauvegarde comme les fameux « serveurs ». Grâce à l’hébergement informatique, ces derniers permettent aux entreprises de stocker, d’utiliser et d’actualiser toutes les informations qui y sont hébergées sans compromettre les activités de l’ensemble des utilisateurs. Ainsi, ce système est primordial puisqu’il préserve les richesses commerciales des sociétés.

Comment choisir son hébergeur ?

Si les décisions relatives aux techniques incombent à la direction informatique, la conclusion des contrats quant à elle, est sous la responsabilité des dirigeants. Cela implique qu’avant de recourir à l’hébergement informatique, ces derniers sont tenus d’analyser certains critères. Tout d’abord, il est essentiel de connaître le propriétaire du serveur, ses clients responsables de votre système numérique et les conditions d’hébergement qu’il impose dans le contrat. À part, il faut éviter toute forme d’intermédiation, c’est-à-dire, il est préférable d’entrer en relation directe avec l’hébergeur plutôt qu’avec son éditeur de logiciel ou son webmarketing. Toutes ces mesures doivent être prises pour avoir le contrôle de son propre serveur, pour faciliter l’accès aux données, pour sécuriser la sauvegarde des informations et pour réduire le nombre d’intervenants indésirables.

Des pièges à échapper

Plusieurs contrats liés à l’hébergement informatique sont établis au profit de l’hébergeur. Dans la majorité des cas, on constate que l’entreprise n’a pas son mot à dire sur les conditions imposées. A titre d’illustration, nous pouvons mentionner le passage sur les limites de la garantie. Le plus souvent, celles-ci stipulent que le dédommagement est plafonné, notamment, il ne doit dépasser un tel pourcentage fixé en fonction d’un tel prix de service. Or, la défaillance du système d’hébergement peut engendrer des dommages plus importants pouvant emmener à la cessation d’activité de l’entreprise. Ainsi, la garantie ne couvre pas vraiment les pertes.

Les précautions à prendre

Avant de conclure un contrat d’hébergement informatique, il est primordial d’étudier les risques encourus afin de trouver un point d’entente en termes d’avantage. Puis, il faut « avoir la main sur les serveurs », c’est-à-dire, vous devez avoir le contrôle sur l’archivage et sur le fonctionnement des autres opérations. Ainsi, en cas d’incidence malencontreuse, vous aurez la possibilité d’agir en temps réel.

Le système d’hébergement informatique séduit de plus en plus les banquiers

Hébergement informatique : un système en pleine expansion

Pour garder leur suprématie sur le marché, les Banques doivent s’approprier de tous les nouveaux outils technologiques utilisés par leurs clients. A cet effet, plusieurs d’entre elles ont décidé d’orienter leur investissement dans le cloud computing comme le Saas (Software as a Service). Il s’agit d’un modèle dhébergement informatique qui permet à ses utilisateurs d’accéder à des applications logicielles hébergées sur un réseau partagé. Grâce à ce système, les clients peuvent bénéficier des services en ligne via n’importe quel appareil connecté à internet tel que les portables, les tablettes, les ordinateurs, etc.

En juin 2014, Bousorama, la banque en ligne de la Société Générale s’est déjà initiée dans l’hébergement Cloud en faisant appel aux services d’IBM. Sept mois plus tard, elle a été suivie par la banque ABN Amro. Récemment, Deutsche Bank rejoint également les rangs en concluant un contrat de 10 milliards de dollar avec Hewlett-Packard. Par la suite, cette tendance s’est poursuivie dans les banques en détail. Dernièrement, on a pu estimer que 70 % des banques alloue une somme importante dans les offres Saas pour gagner plus de flexibilité et pour innover leurs services notamment dans les paiements SEPA, les demandes de création de virement, etc.

Les barrières à surmonter

Bien que le Cloud soit retenu comme la solution exclusive qui permet de faciliter la circulation des informations, personne n’est pas en mesure de confirmer que cette procédure est sans faille. En effet, malgré l’option de confidentialité, on a constaté dernièrement que l’hébergement informatique Cloud n’est pas à l’abri des piratages, des vols ou toute autre pratique malveillante des hackers. Face à ce problème, le volet de sécurité devient une préoccupation majeure pour les banquiers. C’est la raison pour laquelle Pierre Janin, le président du directoire d’Axa Banque affirme que dans ce parcours, les banquiers sont « encore en train de se poser énormément de questions ».

Dans le système bancaire, d’autres obstacles sont encore à énumérer avec le modèle Cloud. En effet, suite à l’utilisation de la plateforme Mainframe, les banques doivent déployer beaucoup d’investissements pour externaliser leurs données. De plus, l’hébergement informatique détruit le marché de l’emploi du secteur informatique puisqu’il peut être à l’origine des diminutions d’effectifs.

Une nécessité capitale

Malgré les défaillances de l’hébergement informatique Cloud, on ne peut nier son importance dans le domaine d’innovation. Effectivement, toujours selon Pierre Janin : « Pour innover, la première chose à faire est d’avoir la capacité technique de mettre nos collaborateurs en situation de mobilité ».Ainsi, dans la recherche de mobilité, le Cloud réserve un avenir prometteur au secteur bancaire.

Hébergement informatique : confier ses serveurs à un prestataire

Hébergement informatique : les avantages de l’externalisation

Les entreprises évoluent actuellement grâce vers une infrastructure TSE (Terminal Serveur Edition). Il s’agit des services de Microsoft permettant d’accéder à un système d’exploitation Windows partagé entre plusieurs utilisateurs. Il est possible d’héberger ses serveurs soi-même. Mais si de plus en plus d’entreprises font appel à un prestataire pour leur hébergement informatique, c’est que cette solution leur offre de nombreux avantages qu’il est nécessaire de partager.

Des avantages en termes de coûts et de sécurité

Afin de garantir une efficacité plus optimale dans ses activités, la DSI doit investir dans des matériels de haute qualité, ce qui pèse considérablement sur les dépenses de l’entreprise. Voilà pourquoi son choix se tourne généralement sur des prestataires informatiques avec lesquels elle ne paye que ce qu’elle consomme, d’où une réduction en termes de coûts. Ensuite, opter pour un hébergeur informatique externalisé pour gérer ses serveurs est un gage de sécurité en plus pour l’entreprise concernée. D’autant que la qualité des matériels utilisés par ces entités répond aux normes requises dans le domaine. Ainsi, l’entreprise est sure de bénéficier d’un service complet et certifié tant sur l’infrastructure (climatisation, alimentation électrique, etc.) que sur le logiciel (antivirus, pare-feu, sauvegardes, anti-spam, etc.)

Des serveurs hébergés plus ergonomiques

L’hébergement informatique externalisé est un excellent moyen de gagner davantage en termes de disponibilité. En effet, le prestataire dispose naturellement d’un système de supervision, de maintenance ou encore de gestion des sauvegardes plus structuré. Par conséquent, l’entreprise pourra mieux se concentrer sur son cœur de métier tout en bénéficiant d’un service assuré par des professionnels. Toutefois, afin d’accéder aux serveurs distants dans les meilleures conditions, elle doit bénéficier d’une connexion internet haut débit. Dans tous les cas, l’hébergement externalisé est une solution idéale pour tout type d’entreprises soucieuses de trouver un équilibre dans ses activités IT.

Hébergement informatique : une location à la demande

Hébergement informatique : une solution de plus en plus prisée

Avec l’afflux massif des nouvelles technologies et surtout des innovations high-tech, on finit par s’y perdre, même pour un féru de l’informatique. Si l’on prend le cas des imprimantes, bon nombre d’entreprises s’orientent davantage vers un choix judicieux, celui de la location d’une infrastructure de moyens d’impression au lieu d’acheter des équipements neufs. L’exemple concret est celui de HP avec son offre MPS ou « Management Printed Services ». Selon  HP, cela permettrait de faire baisser considérablement la facture de 10 à 30% comparé à une acquisition de machine neuve. La trésorerie est ainsi préservée car il n’y a pas de sortie immédiate de liquidités. De plus, l’adoption de cette méthode permet d’augmenter la productivité des employés d’une part et de dispenser la DSI de toutes les missions liées à la gestion des solutions en matière d’impression d’autre part.

Louer une infrastructure informatique hébergée, plus profitable

Mises à part les solutions d’impression, l’hébergement informatique peut également concerner les stations de travail et les ordinateurs portables. HP propose, par exemple, « Subscription », destinée à toutes les entreprises désirant mettre à disposition de leurs collaborateurs une solution informatique complète à moindre coût. Elle comporte du matériel performant, des logiciels signés HP, des services et la garantie sur site HP Care Pack. Pour en bénéficier, l’entreprise devrait souscrire à un abonnement mensuel sur une durée de 24 ou 36 mois.

Par ailleurs, les évolutions technologiques ont conduit à l’établissement d’autres types de location, en l’occurrence les infrastructures de postes de travail virtuels. Ces infrastructures virtuelles de HP englobent les serveurs et les postes de travail, et permettent d’optimiser l’appropriation des ressources. Cela est rendu possible grâce à un accès à distance aux applications depuis une ressource informatique centrale sécurisée, qui est située dans le centre de données en question.

D’après une étude menée en avril 2015 par le cabinet américain IDC, ce type de location est très profitable pour les entreprises. En effet, louer une infrastructure de postes de travail, qui est abritée dans un centre d’hébergement sécurisé, permet à une entreprise de réaliser une économie considérable sur ses dépenses dans les terminaux (jusqu’à 60-70%). En effet, c’est le fournisseur qui se charge d’administrer le système d’exploitation et de gérer la mise à jour des logiciels hébergés dans le datacenter. La gestion des terminaux se font à la demande de l’entreprise. En choisissant cette option, les entreprises verront l’espérance de vie moyenne des terminaux passer de 3 à 5 ans, et les coûts y afférant baisser de 50%.

« Older Entries